Causes varices

Écrit par les experts Ooreka

De nombreuses causes et facteurs de risques peuvent être à l'origine de varices. Si certains sont héréditaires, d'autres en revanche, dépendent directement de notre mode de vie.

Varices : causes principales

L'âge, les gènes ou le sexe peuvent être à l'origine de la formation de varices.

Femme assise pc talons

Hérédité

L'hérédité est la principale cause des varices. En effet, certaines personnes sont prédisposées aux varices de par leur génétique. Le fait d'être issu d'une famille sujette aux varices augmente considérablement le risque d'en développer aussi :

  • Si un des deux parents souffre de varices, un enfant a 45 % de risques d'en développer à son tour.
  • Si les deux parents sont atteints de varices, le risque pour l'enfant s'élève à 75 %.

Sexe

On estime que les femmes sont 2 à 3 fois plus touchées par les varices que les hommes :

  • Cette prédisposition féminine aux varices est principalement liée aux variations hormonales fréquentes.
  • Les bouleversements hormonaux provoqués par la grossesse, les périodes prémenstruelles ou la ménopause sont autant de périodes à risques pour les femmes.

Âge

Dès 30 ans, le processus de dégénérescence des veines et des valvules est enclenché. Les vaisseaux sanguins se fatiguent et la sédentarité s'installe.

Pour cette raison, les personnes de plus de 50 ans sont plus facilement sujettes aux varices que les jeunes.

Varices : facteurs de risque

Notre mode de vie peut être à l'origine de la formation ou du développement de varices.

De nombreux facteurs augmentent le risque de développer prématurément des varices ou d'amplifier des varices existantes :

  • La position debout prolongée et les piétinements incessants, dus au travail par exemple. Les métiers du service et de la vente sont déconseillés.
  • La position assise prolongée et/ou le buste penché en avant.
  • Le surpoids et l'obésité :
    • Des jambes épaisses exigent un apport sanguin plus important que des jambes de taille standard.
    • De ce fait, le sang a plus de mal à remonter vers le cœur et s'accumule dans les veines.
  • La constipation chronique : Elle provoque une pression permanente sur les parois veineuses.
  • Une tension élevée : l'augmentation de la pression sanguine due à la constipation accroît le risque de varices.
  • La grossesse : chez la femme enceinte, la dilatation et la pression veineuse augmentent au niveau des membres inférieurs. De plus, le poids du bébé et les variations hormonales affaiblissent les parois veineuses.
  • La pratique de certains sports : musculation, haltérophilie, volley-ball, handball, basket et tennis. Tous les sports à base de piétinements, sauts et charges lourdes sont vivement déconseillés.
  • L'exposition à la chaleur : le soleil, les bains chauds, le chauffage par le sol, le hammam, le sauna ou même, l'épilation à la cire chaude, favorisent la dilatation veineuse.
  • La taille chez l'homme : les hommes grands ont plus de risques de développer des varices.
  • L'alcool :
    • Sous l'effet de l'alcool, les veines se dilatent.
    • Le risque de développer des varices œsophagiennes est alors accru.
  • La prise de pilule contraceptive ou de traitements hormonaux : ils influent sur le cycle hormonal, favorisent la rétention d'eau et engendrent une mauvaise circulation sanguine.
  • La sédentarité :
    • La circulation sanguine est limitée du fait de l'absence d'activité physique.
    • La masse musculaire, nécessaire au système veineux, diminue et le sang stagne dans les veines.
  • Les vêtements serrés ou les chaussures mal adaptées : Les talons hauts et plats favorisent l'affaissement de la voûte plantaire et de la masse musculaire.

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !