Varices pelviennes

Écrit par les experts Ooreka

Varices pelviennes : les varices vulvaires et périnéales.

Les varices pelviennes, terme englobant les varices vulvaires et périnéales, se forment chez la femme, au niveau de la vulve et du périnée. Elles peuvent apparaître au cours de la grossesse, puis disparaître à l'accouchement.

Localisation et aspect des varices pelviennes

Les varices pelviennes se forment dans la région du petit bassin, sur les veines utérines ou ovariennes.

Localisation

Bas ventre femme pantalon blanc

Les varices pelviennes peuvent être localisées :

  • au niveau de la vulve et du périnée : on parle de varice vulvaire ou périnéale,
  • au niveau de l'anus : on parle d'hémorroïdes,
  • au niveau des orifices inguinaux, en bas de l'abdomen,
  • au niveau des orifices obturateurs, entre le bassin et la cuisse (plus rares).

Aspect

L'aspect des varices pelviennes est très variable. Il dépend :

  • de l'âge,
  • du nombre de grossesses,
  • de la prise de contraceptifs oraux,
  • de la période du cycle.

Les varices pelviennes peuvent être invisibles. Certaines, de grands calibres, se voient en période d'activité génitale.

Varices pelviennes : résultats d'une hyperpression

Les varices pelviennes sont dues à une hyperpression sanguine, au niveau des veines ovariennes ou utérines.

Les varices pelviennes peuvent apparaître dans deux cas :

Contrairement aux autres veines, les veines pelviennes ne possèdent pas de valvules, donc de système anti-reflux. En revanche, elles sont équipées de différents récepteurs, qui agissent en fonction du stress et des hormones.

La région pelvienne, qui englobe tout le petit bassin, est très soumise aux variations hormonales et environnantes. Cela entraîne parfois des augmentations de pression dans les veines pelviennes.

Causes de l'hyperpression pelvienne

Les varices pelviennes sont dues à une augmentation de pression au niveau des veines pelviennes, ovariennes et utérines. Cette hyperpression peut être causée par :

  • une grossesse : généralement, les varices pelviennes se développent au moment de la seconde grossesse. Il est rare qu'elles apparaissent au cours de la première,
  • une tumeur : fibrome utérin ou kyste ovarien.

Dans le cadre d'une grossesse, les varices pelviennes surviennent généralement aux alentours du cinquième mois :

  • En effet, pendant la grossesse, les veines se dilatent naturellement et l'afflux sanguin est important.
  • La pression augmente au niveau des veines pelviennes et des varices peuvent se former.
  • Souvent, les varices pelviennes apparues au cours de la grossesse disparaissent après l'accouchement.

Varices pelviennes : des douleurs dans le bas ventre

Par pudeur et par manque d'examens approfondis, les varices pelviennes sont souvent négligées. Pourtant, elles peuvent être à l'origine de douleurs dans le bas ventre.

Les varices pelviennes ne sont pas toujours visibles :

  • Elles sont généralement la cause de douleurs abdominales spontanées dans le petit bassin ou le bas ventre.
  • On parle de douleurs pelviennes.
  • Elles apparaissent pendant :
    • les règles,
    • les rapports sexuels.

Les varices pelviennes sont très difficiles à localiser. Elles nécessitent un examen approfondi en position debout, complété par un écho-doppler.

Traitements

Elles peuvent être traitées de différentes façons :


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
RM
rose mÜller

secrétaire médicale

Expert

eD
elisabeth dumas

pharmacien | gérante de la pharmacie à usage intérieur (pui)

Nouvel expert

thierry ktorza

chirurgien esthétique | la chirurgie esthétique

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !